Allez, viens ! N’hésite plus et viens donc courir un cross !



L’hiver, il fait froid, humide, glacial, bref ce n’est pas un temps à mettre le nez dehors (sauf si vous habitez Montpellier où j’étais la semaine dernière, auquel cas vous êtes des veinards et avez intérêt à profiter des degrés en rab’).

La fédération de triathlon l’a compris : elle n’exploite pas les lacs pendant cette période et se contente d’organiser des Bike & Run (j’en parlerai d’ailleurs un peu dans un prochain article). 

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
Le choix aux cross-country hivernaux : la boue ou la neige !

C’est du côté de la fédération d’athlétisme que ça se corse ; le premier souci, c’est qu’elle n’a rien pigé et s’est dit « Tiens, et si on organisait un championnat qui se court de préférence en short et avec un maillot de club qui comme par hasard est un débardeur, dans la boue, parfois la neige, par une température moyenne avoisinant le 0°C ? ».

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
Championnat de France au Mans 2016. Crédit photo : Gui Fav

Le second souci, c’est que les 55 000 personnes licenciées à cette fédération dans un objectif de demi-fond n’ont rien trouvé à y redire et se sont lancées dans l’aventure du « Toi aussi, choppe une grippe et une pneumonie si tu y arrives ».

 

 

Enfin, le troisième souci, c’est que je fais partie de ces 55 000 personnes et que je trouve ça plutôt très chouette, allez savoir pourquoi.


Ce qu’il vous faut pour participer, c’est :

Des pointes (les chaussures)

Des pointes (le métal) de 9mm

Des pointes (le métal) de 12mm

Des pointes (le métal) de 15mm

Des pointes (le métal) de 18mm (si vous arrivez à en trouver mais ça ne court pas les rues et ça vous donne l’impression de courir avec des Louboutin à l’envers)

Des épingles à nourrice

Un poumpoum short

Le (très) beau maillot aux (très belles) couleurs de votre club

Un peu d’inconscience

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
Les pointes, les pointes, les pointes et les pointes

Tel le skieur de fond qui mesure la température de la neige avant de farter son matériel, il vous faudra attendre d’être sur place pour savoir quelles pointes visser sous vos chaussures. En revanche, que la météo soit clémente ou dantesque, le code vestimentaire reste quasiment invariable : plus la cuisse sera visible (et rouge et/ou boueuse à l'issue de la course), mieux c’est (et pareil pour les bras, évidemment) !

 

Le cross country, c’est le regroupement de tous les gens qui ont oublié leur thermomètre chez eux et qui ont décidé de parfois traverser la France entière pour aller piétiner dans la gadoue sur 5 à 10 km. Ce n’est en effet pas très vendeur, mais c’est malgré tout très en vogue. 

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
2014, Ma première saison de cross (où la casquette et le cycliste étaient encore envisageables) avec au choix : boue ou brouilllard ! Miam...

Et pour cause, comment y résister :

En cas de terrain boueux, malgré votre démarche en « monter de genoux », vous risquez de glisser et tomber. Il arrive qu’une de vos chaussures soit ventousée, reste dans la boue alors que votre pied ressort nu : le dilemme est alors de savoir si vous plongez les mains à sa recherche (au risque de vous faire piétiner par les autres coureurs) et, si vous la retrouvez, de vous décider entre prendre le temps de la remettre en vous faisant doubler un paquet de fois ou de finir la course avec une chaussure à un pied, une autre à la main.

 

Pour réduire le risque de cet effet ventouse, vous pouvez solidariser la chaussure au pied en y enroulant du strap : s’il résiste mal à l’humidité et se détache progressivement pendant la course, vous décalez alors le problème et finissez par courir avec un lasso fixé au pied qui vous fouette l’arrière des cuisses sur tout le reste du parcours.

Ça, c'est particulièrement agréable !

La météo et le type de terrain peuvent varier d’un cross à l’autre, mais ce n’est pas le cas du paysage sur lequel il ne faudra surtout pas compter pour vous distraire en cas de baisse de forme : dans le meilleur des cas, vous évoluerez en forêt ou sous-bois, ce qui a le mérite de vous protéger du vent. Dans d’autres, moins chanceux mais plus fréquents, vous tournerez en rond autour d’un hippodrome ou dans des champs labourés par les multiples passages des coureurs passés avant vous.

 

Il se pourrait bien que quelques buttes ou troncs d’arbres jalonnent le parcours : l’effort à fournir pour les passer vous donnera l’impression d’avoir parcouru un trail avec 400 m de dénivelé. Il n’en est rien : au mieux, vous aurez 30 m cumulés au compteur associés à une grande déception !

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
Champ de boue + tronc + pluie = un bon cross à Sens en 2016

Adrinaline cross country triathlon championnat athlétisme
Départ du cross régional 2017 à Lons le Saunier. Crédit photo : Amélie C

Dans la mesure où il s’agit de courses dont les parcours sont toujours différents, vous pouvez laisser le chronomètre avec le thermomètre : votre indicateur de performance sera votre place comparée à celle des autres, ce qui rend la course un peu plus hargneuse, légèrement plus agressive, et d’un coup moins bon enfant : vous faire piétiner pourra arriver (faites gaffe avec les pointes, ça blesse facilement), et si vous n’anticipez pas les virages, vous vous ferez enfermer ou recevrez des coups d’épaule sans scrupules. 


D’un point de vue stratégique, c’est encore un casse-tête puisque le conseil d’un coach à ses athlètes sera de partir très vite (le mien a même employé le terme « gicler » à l’occasion du championnat de France l’an passé) pour éviter de se faire enfermer ou bloquer par les autres.

Le second conseil qu’il leur donnera sera de ne pas partir trop vite pour ne pas exploser en vol mais pour parvenir à maintenir une allure respectable tout au long de la course.

 

Donc en gros, si je résume : partez vite et ne partez pas vite. 

Comment ça, c’est pas clair ?

 

Ecoutez, le plus simple, c'est encore que vous veniez essayer : avec tous les arguments que je viens de vous citer, je ne vois pas ce qui vous freine !



Écrire commentaire

Commentaires: 0