Interclubs : syn. grand-messe, manifestation spectaculaire visant à souder l'homogénéité d'un groupe


Courir en rond autour d’une piste ? S’échauffer 45 min, monopoliser sa journée entière (et éventuellement adapter sa semaine précédente) pour une course allant de 20 secondes à 25 minutes ? Faire une croix sur un triathlon alors que la saison démarre tout juste ? J’avoue, ça ne me fait pas rêver.

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport

C’est un peu pour cela que j’y allais à reculons, à ces interclubs. Inscrite sur le 3000 mètres, je ne m’étais pas particulièrement préparée, d’une part en raison de mon éternelle blessure au pied gauche, et d’autre part parce que cela ne fait pas franchement partie de mes objectifs en cette période.

 

Les deux raisons pour lesquelles j’y allais étaient avant tout pour rendre service au club en apportant ma contribution sur la chasse aux points, et c’était également l’occasion de voir tout le monde, m’étant privée des entraînements au club depuis le championnat de France de cross début mars.


Dimanche, il est midi, la météo est maussade. Je suis déjà allée voter (trois fois, au passage, qui dit mieux ?), et me voici les bras ballants à attendre un rayon de soleil (là, je rêve) et qu’il soit l’heure de ma course (de midi à 17h10, j’ai le temps). Quitte à attendre, autant aller encourager le club et les athlètes sur place !

A l’approche du stade, je me demande si je ne me suis pas trompée tellement c’est silencieux.

Et pourtant, au moment où je franchis la grille, je découvre une fourmilière ; ça grouille, ça galope dans tous les sens, ça saute, ça lance du poids, du disque ou que sais-je, ça encourage, ça rigole.

Bon, une chose est sûre, la grand-messe de l’athlétisme a bien lieu ici.

Première mission de l’après-midi : se barbouiller les joues aux couleurs du club.

 

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Amélie la championne sur 800m et moi, barbouillées comme il se doit !

Ensuite : encourager tout le monde et en profiter pour se réchauffer face aux 8 degrés et à la bruine collante.

Chaque épreuve est courue par 2 athlètes de chaque club ; autant dire qu’il se crée une complicité entre ces 2 personnes et, même si l’on court seul, on se bat à deux et pour le club, ce qui rend l’épreuve bien plus belle et significative !

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Crédit photo : A. Pennec

Mission suivante : quand j’en ai l’occasion, penser à demander au coach Patrice l’allure que je dois adopter pour ma course (c’est dire à quel point je suis au taquet). Sa réponse est mathématiquement indiscutable : « on va partir sur un objectif de 10'30 d’effort, soit un passage aux 100 mètres en 21 secondes ».

Soit. On part là-dessus, donc.


45 minutes avant la course : il est temps de partir s’échauffer avec sa binôme Léa la traileuse qui elle non plus ne sait pas trop ce qu’elle fait là (« ça manque de dénivelé cette piste »), à part assurer de précieux points pour le club. Nous voici parties à la reconquête de nos orteils perdus pendant les 3 heures d’encouragement précédentes.

Nous profitons de la piste d’échauffement pour jauger la fameuse allure qui nous est demandée, en réalisant que ni elle ni moi ne savons repérer les marques d’un 100 mètres sur piste… Les touristes vont aux interclubs… !

Comme on ne fait pas les choses à moitié, nous constatons également que nous sommes quasiment les seules à partir sur ce 3000 en baskets, les autres filles étant en pointes.

N’empêche, on est super bien assorties dans nos poumpoum shorts verts fluo et on sait tout de même dans combien de tours on s’arrête (7 tours et demi), c’est l’essentiel !

 

Le départ est donné et hop, je suis Alina et Mélanie, les athlètes du club de Dijon UC qui donnent le tempo que je recherche. 

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Crédit photo : A. Pennec

Pendant environ 2 tours, nous nous relayons pour affronter le vent de face à tour de rôle. Ayant la sensation que nous avons ralenti, je relance légèrement.

Je me retrouve donc en tête, perdant l’option relais. Pas grave, car à chaque fois que nous passons devant les gradins, le vent de dos ainsi que les encouragements nous portent !

Les tours passent donc assez vite, au point que je suis complètement perdue dans leur décompte. Je pourrais bien regarder ma montre pour savoir, mais à cet instant précis, quitter des yeux la piste et lever le poignet ne me vient pas à l’esprit. 

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Crédit photo : O. Soulier

Patrice doit lire dans mes pensées car je le vois me montrer 3 doigts et me dire qu’il me reste 3 tours. « Cool ! C’est bientôt terminé » je pense. A ce stade de la course, je commence à me rapprocher de filles plus lentes, ce qui me procure l’effet « écureuil » ou plus communément « tiens il y a quelqu’un à doubler, vas-y accélère ».

Alors je relance.

A l’approche des 2 derniers tours, je réalise que 800 m, c’est à peine plus long que si je nageais 100 m en crawl (ne cherchez pas, mon esprit est perturbé).

Alors je relance.

Au dernier tour, je crois entendre Patrice me dire « attention, ça peut revenir vite sur la fin ».

Alors je relance. 

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Avec Marion qui me rappelle de sourire (1 partout, balle au centre)

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
Ça y est, c'est fini ! Crédit photo : N. Bouvier

Inutile de vous faire un dessin, mais je vous assure que le combo « public qui hurle mon prénom + ultimes 100 mètres + probable victoire + course aux points pour le club » me permet de terminer en sprint ce 3000 mètres et de le boucler en 10’24’’44 (dont le dernier kilo en moins de 3’20), apportant par la même occasion 850 points au club (qui en a récolté en tout 43 292) ! Le second de mon immense carrière de coureuse sur piste !

interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
La fin pour Léa aussi ! Crédit photo : N. Bouvier

Trêves de plaisanteries, moi qui n’arrive pas à battre mon record sur 10 km (qui date de 2014) pour tout un tas de (bonnes et mauvaises) raisons, dimanche, j’ai pulvérisé mon chrono sur 3000 de presque 15 secondes : en 2014, j’avais apporté 807 points au club en courant en 10’39’’12.

  

Voilà qui fait plaisir malgré tout ! 


interclubs adrinaline 3000 mètres triathlon compétition sport
La complicité aux inters... crédit photos : A. Pennec

C’est idiot, mais en à peine 10 min 25 de course, j’ai littéralement changé d’avis et j’aurais presque envie de me consacrer au 3000 piste en arrêtant tout le reste ! Il faut croire que l’effet groupe, les encouragements et les endorphines ont un super effet sur moi ! Bon, ne nous enflammons pas, n’oublions pas que le triathlon n’a pas encore commencé !



Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Anne (jeudi, 11 mai 2017 20:04)

    ... j'ai lu avec beaucoup de plaisir et plusieurs sourires.. par exemple 'les touristes vont aux interclubs' ;)

  • #2

    Vincent (jeudi, 11 mai 2017 22:06)

    Je me mets au 3000 !