Une sortie pour le plaisir ! Et avec ceci ? Un Langma, s'il vous plaît !

Hé oui hé oui tout arrive, je suis de retour.

 

Je reste lucide, donc au vu de ma récente absence prolongée, je ne me prononce pas sur le temps que cela va durer. J’en profite donc au passage pour vous souhaiter d’excellentes années 2019, 2020 et 2021 ; de très joyeux anniversaires à chacun d’entre vous, de bonnes vacances d’été et de très bonnes fêtes de fins d’années. On fera le point dans 3 ans…  ^^

Langma advanced pro 1 Giant Adrinaline triathlon cyclisme girls on bikes
Miss Francilienne et Brenda au placard : test du Langma Advanced pro 1

Depuis les épisodes précédents, de manière accélérée et résumée (je sais que votre temps est précieux), j’ai déménagé à Grenoble, repris le (droit) (lucide) (responsable) chemin du travail en bureau et ai donc drastiquement et caricaturalement réduit ma dose hebdomadaire de sport.

 

Heureuse ? Plutôt, oui !

Triste ? Forcément un peu aussi, oui : déménager, c’est quitter ses amis, sa vie sociale, ses activités, et j’en passe !

Dans tous les changements récemment opérés, j’ai été forcée de réduire mon temps passé sur vélo.

Jusqu’à un certain point, ça ne m’a pas fondamentalement manqué dans la mesure où la météo était assez pourrie. (#mauviette ?)

Jusqu’à un autre point, ça ne m’a pas franchement manqué vu les tonnes de kilomètres engloutis ces deux dernières années : réduire (enfin disons plus honnêtement « arrêter ») était assez salvateur d'une certaine manière. (#saturation ?)

 

Jusqu’à ... jusqu’à ... maintenant ! 

 

Et pour cause,  quand je regarde les photos de l’année écoulée, je réalise que j’ai grave, mais grave envie de remonter sur un petit bolide à 2 roues !

 


La seule différence avec l’an dernier, c’est que désormais, si j’ai envie de monter sur un vélo, c’est sans autre objectif que pour du loisir pur. Je ne dis pas que ma planification des 18 derniers mois était une corvée, tout d’abord parce que personne ne m’a jamais obligée et que j’étais absolument ravie quand je la suivais ; mais je ne peux pas nier que je sortais régulièrement parce que « j’avais une séance à faire », et beaucoup moins souvent « simplement » parce que « la météo est idéale, ce serait agréable d’aller rouler ». 

La prise de recul est à relier à tout un tas d’événements indépendants (blessures, travail, etc.) et, même si elle a eu lieu de manière progressive depuis mars dernier, elle reste brutale et aussi douloureuse que mes blessures aux pieds. Si je ne me débine pas avant, j’essayerai d’écrire un article à ce sujet, à propos de cette difficulté à jongler (voire basculer) entre le sport compétition, le sport passion, et le sport loisir. (#droguée ?).

 

N’empêche qu’aujourd’hui, c’est de plaisir et de choses agréables que j’avais envie de vous parler !

 

Je disais donc que je profiterais bien de quelques rayons de soleil, d’un bon samedi après midi de libre pour aller rouler, simplement !

 

Langma advanced pro 1 Giant Adrinaline triathlon cyclisme girls on bikes
A dos de langma ! (photos by Bob)

Alors pour me narguer à un niveau assez inatteignable, j’ai en plus le souvenir de mon dernier test en tête : une sortie en Chartreuse à dos de Langma Advanced pro 1, sur de belles roues carbone Giant SLR1, le tout équipé en Ultegra.

Un bijou prêté par le LIV / Giant Store de Grenoble, mon nouveau partenaire, la nouvelle boutique pour laquelle j'ai l'honneur de vous annoncer mon statut d'ambassadrice ! 


Langma advanced pro 1 Giant Adrinaline triathlon cyclisme girls on bikes
Parcours test en Chartreuse... en plus c'est presque un cœur. Coïncidence ? ça m'étonnerait ^^

Pour les gens qui ne le sauraient pas, la Chartreuse, c'est un des terrains les plus raides qui se fasse : idéal, donc, pour voir ce que ce petit Langma scintillant avait dans le cadre (à défaut de compter sur mes jambes, ma forme ou encore mon entraînement).

 

Je dois dire que je n'ai pas été déçue : ultra réactif en bosse, il donne une impression de légèreté bluffante (ce n’est pas qu’une impression, au passage : il pèse 6.850 kg) et est aussi très, très dynamique sur les relances.

 

Après de jolis lacets vers Quaix en Chartreuse et un micro détour par le col de Clémencière, j'ai donc débouché au col de Palaquit (ultime étape avant le col de Porte, le sommet du parcours) en m'exclamant "quoi, déjà ?!" (huissier d'exclamation -Bob- faisant foi).

 

 


Et, si les reliefs dont je viens de parler ne vous évoquent rien de particulier, croyez-moi, il était franchement (très, très) peu probable d'atteindre ce col sans avoir senti passer son ascension.

 

En résumé, le Langma est une énooooorme menace pour mes 2 montures actuelles.

 

A lui tout seul, il répond à mes besoins à venir : me faire plaisir à vélo, atteindre une certaine vitesse quand j’en ai envie, prendre du plaisir en montée, et avoir méga confiance en descente.

 

Brenda et Miss Francilienne ont du souci à se faire pour la saison prochaine !

 

Ce qui les épargne pour le moment, ce qui les sauve aujourd’hui ? Je n’ai pas d’idée de prénom pour cette bête carbonée ! 

Langma advanced pro 1 Giant Adrinaline triathlon cyclisme girls on bikes
En route pour 2019 : des projets différents, mais de beaux projets !



Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Vincent (dimanche, 13 janvier 2019 19:56)

    Hello,

    Ma suggestion pour ton nouveau vélo :
    Dauphine pour Dauphiné (Grenoble) et 1ère Dauphine (feu Miss Francilienne)
    Ou bien Flipperesse (femelle de dauphin donc Dauphine)
    � � �
    Bises à vous 2

  • #2

    Cyberbourik (lundi, 14 janvier 2019 14:03)

    Quoi !!!!!!!!!!! Tu roules pour le plaisir !!!! Alors là bravo ! Un miracle ! Rejoins-nous camarade dans le beau monde du temps pas pressé pas chronométré pas comptabilisé !!!!! Prendre le temps de faire ce qu’on aime tout simplement ne se calcule pas ! �